• Moins de matiére, mais peut être plus d'être

    c'est peut être pas si compliqué de trouver le bonheur?

     

     

     Retrouver la simplicité, hi! loin l'électricité, à la bougie, prendre le temps de regarder pousser les plantes hi! pas étonnant qu'ils finissent par les fumer leur plantes..lol...

    Mais cela se développe beaucoup par chez nous, les personnes qui souhaitent vivres de leurs jardins... J'aime, mais mon entourage n'est pas encore  d'accord pour cette vie , si mais juste un week-end par mois... hi! et franchement j'ai pas vraiment la main verte. Et vous le feriez, juste pour sauver la planète???

    bises

    « Mais qui bloque les choses, hi, juste quelques familles?un joli projet, un village commun... »
  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Septembre 2015 à 13:41
    Salut Jefff
    Pas facile de répondre à ta question....sur le papier bien sur que nous le ferions ....mais en réalité?????????? Je pense d'ailleurs écrire un article à ce sujet!!! "To be or (not) To have" ...... à suivre sur mon blog bientôt
    Amic.
    Chris
    P;S; En plus je suis un piètre jardinier......
    2
    Lundi 21 Septembre 2015 à 14:34
    Et oui, je comprend, je pense être dans le même cas que toi , que vous. On l'aime notre petit confort, dur de s'en séparer... et pourtant, je suis sur que cette vie doit être très agréable. vivre au rythme de la nature,,..........sans se soucier du reste,,,,,
    hi! pas d’électricité, en pleine coupe du monde de rugby...lol...
    3
    Lundi 21 Septembre 2015 à 19:26
    Bonjour Jeff,

    Comme dit Aimy, tu me tends ta perche : la coquine !

    Je voudrais juste te dire que le premier jardin que tu as à cultiver est celui en ta tête. Ce jardin, si tu es une femme, est arrosé de son puits et, si tu es un homme, de son tuyau.

    Cela veut dire que ton équilibre tu vas en premier le trouver dans le « savoir-faire » de ce comment tu vas arroser.

    Si tu mets en toi de mauvaises herbes : la jalousie, l’insatisfaction, la prétention, l’égoïsme tu cultives du mal-être. Si tu te tournes vers les autres, tu les écoutes pour les entendre, tu les aimes, là tu construis du bien-être.

    Dans ce monde infernal et malade, nous ne pouvons pas grand-chose individuellement mais déjà de savoir que nous ne sommes rien pour celles et ceux, peu nombreux(euses) qui nous dirigent est déjà justement être plus fort qu’eux, qu’elles. Le jeu de dupes diminuent et ils elles viennent de s’apercevoir que ce net en fait devient un outil qui va à l’encontre de ce qu’ils, elles pensaient d’où la nécessité de le cadenasser, de nous espionner. Tu vas me répondre : « ils pourraient censurer ». Le faire serait avouer que nous avons raison et bien tout vu.
    Aujourd’hui nous allons entrer dans une aire de désinformations (nous y sommes déjà mais différemment) et il faudra se regrouper pour arriver à démêler le vrai du faux. Leur rôle va donc être de ne pas nous censurer mais de nous emmêler, de nous diviser, de nous monter les uns contre les autres en un mot : diviser pour mieux régner. Lorsque tout le monde aura compris cela, déjà en allant ne plus voter, nous serons dans le vrai.

    Oui, nous voulons toujours tout de plus que le voisin. Est-ce de notre faute ou n’est-ce pas ce pouvoir insidieux qu’ils savent si bien manier pour arriver à nous provoquer nos envies : Ce confort de vie que nous payons très cher comme tu le soulignes.

    Je pense aussi avoir remarqué que lorsque tu es en retraite tu redécouvres ce qu’est la sagesse. Le travail est aussi ce facteur nuisible. Regarde les tribus qui ne « travaillent » vivent que pour survivre. Qui a « fabriqué les esclaves » et devant telle horreur, qui a su transformer « affranchir » pour leur donner des salaires de misère pour qu’ils continuent les mêmes travaux que lorsqu’ils étaient esclaves. Joli tour de magie n’est-ce pas ? Et nous ne sommes que les nouveaux esclaves de ces temps modernes mais en plus ils ont réussi à faire de nous des envieux pour les enrichir dans cette société sans argent sauf le leur bien caché qu’ils arrivent même à nous faire croire que les pays sont endettés alors que ce sont eux qui on cet argent bien au chaud. Les richesses existent pour un monde de partage mais ils ne veulent pas de ce monde. Un jour viendra où la révolte des esclaves grandira. Ce ne sera pas la première fois !

    Le fait de travailler te pousse à trouver des chemins « matériels » au détriment des chemins « spirituels ». En fait je pense qu’il faut vouloir plus dans sa tête qu’autour de soi. Je reviens à ce que je pense être fondamental : Aimer l’autre et je vois que cela commence bien par le couple.

    Il ne faut tout simplement ne pas être dupe de ce qui nous entoure et nous dirige. Il ne faut que restreindre le superficiel pour ne s’encombrer que du nécessaire.

    Le site où nous sommes est un magnifique reflet d’où on voudrait nous emmener nous faisant croire dans maintes publications qu’il faut être malade mental pour jouir, être adepte de paraphilies, avoir mal et tout cela accompagné de mensonges, laissant les jeunes dans un état de perturbation totale face à ce déferlement médiatique sur ce que devrait être leur sexualité. Il faut dire que certains, certaines, de par leurs agissements de parfait (e) s idiot (e) s (je pense aux m’as-tu-vu exhibitionnistes en tout genre qui ne sont en fait que des frustré (e) s en puissance), contribuent de par leurs mensonges à entretenir ce malaise. Ils, elles, font le jeu de ce pouvoir insidieux qui a justement laissé ce net si permissif prendre de l’ampleur sans aucun contrôle d’ailleurs, CQFD. Ce net est surtout fait pour les désœuvré(e)s, les incultes, les paumé(e)s. Pendant qu’ils, elles sont ici ils elles ne pensent que sous leur ceinture oubliant le siège de la pensée.

    Je pourrais revenir sur cela il y a tant à dire… Mille excuses pour cette longue intervention bien insuffisante.

    Toutes mes Amitiés, Jeff


    4
    Mardi 22 Septembre 2015 à 22:53
    Merci Flore, pour cette longue intervention, hi! Reviens lorsque tu le souhaites, c'est tellement bon de savoir qu'il y a des solutions, pas si compliquées à mettre en place, en commençant par soi. "On récolte ce que l'on sème", surtout dans son jardin . effectivement ils elles savent semer la zizanie.
    Hi! je suis très heureux de t'avoir tendu la perche..lol.
    bises à vous. Amitiés.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter